Création d’entreprise : quand les écoles de commerce créent leurs propres fonds d’investissement

Dans la démarche de promouvoir la fibre entrepreneuriale auprès des étudiants, les écoles de commerce jouent sur des systèmes de plus en plus élaborés. Le modèle de l’incubateur a été mis en place depuis quelques années, et le cursus a été aménagé en conséquence pour permettre une flexibilité entre les cours théoriques et la mise en situation sur le terrain. Pour aller plus loin dans le concept visant à former plus de créateurs d’entreprises que de salariés ou employés classiques, certaines écoles ont instauré la méthode du fonds d’investissement. Si l’idée a passé sa phase de balbutiement sur une durée relativement courte, les résultats indiquent plutôt un avantage indiscutable.

Domaine de définition

Durant les dernières décennies, les écoles de commerce se sont démenées pour favoriser la préparation de futurs entrepreneurs. Les étudiants qui se projettent comme créateurs d’entreprise et autres promoteurs de start-ups n’ont plus qu’à se choisir le centre d’apprentissage qui pourrait alors leur convenir. Cependant, certaines universités commencent à se tailler la part du lion en arguant de l’existence d’un fonds d’investissement en parallèle à leurs activités principales. Le principe intervient en partie intégrante du cursus de formation, en complément et en achèvement des expériences acquises durant le passage à l’incubateur.

Affaire de famille

La méthode d’application ressemble exactement à celui du fonctionnement classique de n’importe quel fonds d’investissement. Cependant, celui-ci opérant dans le cadre d’un cursus de formation, l’école de commerce représente le principal actionnaire de ce fonds. Les autres intervenants regroupent les sociétés dont les promoteurs ou dirigeants ne sont autres que les sortants de cette même école. En général, aucune entité étrangère ne peut participer dans ce fonds, sauf situation exceptionnelle devant l’impliquer. En outre, le caractère « familial » de la procédure se renforce dans le fait que seuls les étudiants de cette école peuvent en bénéficier.

Objectif

Le procédé dans sa généralité consiste à acheter des parts d’une société afin d’en tirer des bénéfices, et cette rentabilité se vérifie indiscutablement. Cependant, l’orientation du fonds d’investissement proposé par les écoles de commerce vise un tout autre objectif : celui d’accompagner leurs étudiants dans leurs recherches. Bien que disposant de la surface financière suffisante pour un projet bien défini, il ne s’agit pas de donner au futur entrepreneur tout ce dont il a besoin, mais plutôt ce qu’il lui faut pour le mettre sur les rails, et l’accompagner dans les phases de développement de son idée.

Création d’entreprise : Avez-vous établi votre plan de financement sur trois ans ?
Portrait robot : les qualités d’un bon chef d’entreprise